Contenu

Recherche avancée
25 sept.

Vous êtes ici : Accueil

Rainwebs

"Que se passera-t-il si les forêts tropicales s'assèchent ?"

Changement climatique et réseaux trophiques le long d'un gradient latitudinal est un projet de 4 ans financé par le Programme Blanc 2012 de l'Agence Nationale de la Recherche. Le projet est coordonné par Régis Céréghino, Université Toulouse III - Paul Sabatier, France.

RAINWEBS s'inscrit dans le cadre d'un projet collaboratif à long terme, Bromeliad Working Group coordonné par Diane Srivastava, Univ. British Columbia, Vancouver, Canada.

Les objectifs généraux de RAINWEBS sont : (1) de comprendre les interactions entre biogéographie et changement climatique, et (2) de disséminer une théorie multi-régionale robuste sur la façon dont le climat affecte les écosystèmes.

Il s'est avéré difficile d'étudier les impacts du changement climatique sur les processus écosystémiques, d'abord car les effets constatés sur des espèces isolées ne peuvent être extrapolés aux réseaux complexes d'interactions interspécifiques, ensuite car il est difficile de manipuler des écosystèmes entiers, et enfin car on ne sait pas comment utiliser des résultats obtenus à une localité pour prédire des réponses à l'échelle régionale lorsque les communautés biologiques montrent des variations géographiques importantes en terme de composition et de traits de vie.

Nous manipulons des petits réseaux trophiques spatialement discrets (réseaux composés des microorganismes et métazoaires des broméliacées à réservoir d'eau) pour déterminer le rôle des interactions spécifiques dans les réponses écosystémiques au changement climatique, et profitons du fait que ces réseaux sont distribués sur un vaste gradient biogéographique pour examiner la généralité des réponses. Nous nous concentrons sur les changements de précipitations car ceux-ci sont peu étudiés en comparaison aux changements de température, et auront des impacts potentiellement forts. Nous nous concentrons également sur les écosystèmes néotropicaux, qui risquent une plus forte érosion de biodiversité que les écosystèmes tempérés.

Nous altérerons les précipitations qui alimentent les broméliacées à réservoir sur trois sites expérimentaux qui couvrent la gamme de diversité de la faune des Amériques : en Guyane (le centre de radiation des broméliacées et un hotspot de diversité), au Costa-Rica (pool d'espèces modéré), et à Puerto-Rico (Caraïbes, faune appauvrie). Si nous comprenons les mécanismes qui sous-tendent les effets biogéographiques associés aux réponses écosystémiques, nous pourrons considérer que nos résultats peuvent être extrapolés à des portions non étudiées du gradient biogéographique.

Nos résultats seront communiqués aux scientifiques, aux étudiants, professionnels et associations diverses, ainsi qu'à l'enseignement secondaire. Les écologistes n'ont qu'un temps limité pour conduire des études sur les conséquences du changement climatique qui seront utiles à la société, et doivent chercher des raccourcis permettant d'extrapoler des résultats obtenus localement à d'autres régions du globe. Ce projet constitue une approche nouvelle de la façon de prévoir les conséquences du changement climatique sur les écosystèmes.


Logo_EcoLab

Logo_ANR








UPS_New_Logo



Bromeliads

Comité de suivi :

Régis Céréghino (Univ. Toulouse, F - Coordinator)
Jean-François Carrias
(Univ. Clermont-Fd, F)
Céline Leroy (Institut de Recherche pour le Développement, F)
Diane Srivastava (Univ. British Columbia, Vancouver, CA)
Kurt Trzcinski (Univ. Toulouse, F & Univ. British Columbia, CA)

bromeliads with hats


Date de mise à jour 4 juillet 2013


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11